lundi 13 avril 2015

Le "grand canon" permet à la Chine de renforcer sa censure sur internet

La Chine renforcerait la censure d'internet au-delà de ses frontières en utilisant une nouvelle technique, dite du "grand canon", pour attaquer les sites web, ont indiqué des chercheurs vendredi.


Elle permet de mettre hors de service des sites internet et d'aider la Chine à soutenir la célèbre stratégie du "grand pare-feu" ("Great Firewall"), qui fait référence à la Grande Muraille de Chine et qui est le nom donné au système de surveillance et de censure d'internet de Pékin, précise un rapport du Citizen Lab de l'Université de Toronto.

"Bien que l'attaque de l'infrastructure se situe au niveau du +grand pare-feu+, l'attaque a été portée par un système différent, avec d'autres capacités et une autre conception, que l'on a nommée +grand canon+ (+great cannon+)."

"Le +grand canon+ n'est pas seulement une extension du +grand pare-feu+, il s'agit d'un outil d'attaque distinct qui détourne le trafic" vers ou depuis une adresse IP individuelle, poursuivent les universitaires, aidés dans cette recherche par ceux de l'Université de Californie (ouest des Etats-Unis) et de celle de Princeton (New Jersey, est).

Le rapport soutient par ailleurs l'organisation de militants GreatFire qui avait indiqué le mois dernier que la Chine cherchait à mettre hors d'usage, en utilisant notamment des attaques dites de "déni de service", des sites "miroirs" qui offrent des contenus bloqués par l'internet chinois, comme les informations du New York Times.

Les chercheurs du Citizen Lab disent avoir trouvé "des preuves irréfutables que le gouvernement chinois utilise le +grand canon+", ce que Pékin nie farouchement.

Utiliser un tel outil "représente un changement majeur de tactique" et "requiert le feu vert au plus haut niveau du gouvernement chinois".

© 2015 AFP - Journal Internet AFP. Tous droits réservés.