mercredi 8 juin 2011

Ne pas se « focaliser » sur le yuan chinois

Le Figaro, no. 20792 - Le Figaro Économie, mercredi 8 juin 2011, p. 17

Le Conseil d'analyse économique veut plus d'ouverture du marché.

« Il ne faut pas traiter la Chine comme un animal rétif », prévient Jacques Mistral qui, avec deux autres économistes, Patrick Artus et Valérie Plagnol, a rendu public hier le rapport sur ce pays remis le 20 mai dernier à la ministre de l'Économie, Christine Lagarde.

Tout en reconnaissant que le «développement économique de la Chine procède d'une politique économique volontariste et non pas d'une logique de marché », ce document de plus de 300 pages insiste sur le fait que la «question des taux de change n'est pas le problème obsessionnel que l'on présente parfois ». Les trois économistes ne nient pas que le yuan, non convertible, est sous-évalué, mais ils estiment que l'appréciation de la devise chinoise, qui a déjà commencé, ne peut que s'accentuer «depuis qu'une politique de hausse rapide des salaires a été mise en place ».

Inutile, donc, de se «focaliser » sur le yuan. En revanche, juge le rapport, l'attention des gouvernements européens «doit plutôt porter sur l'ouverture du marché chinois, encore trop protégé, ainsi que sur le climat des affaires, notamment la protection des droits de propriété intellectuelle ». Les trois économistes visent plus particulièrement les marchés publics, mais ils prônent le dialogue et non pas la confrontation.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.