mardi 9 août 2011

Macao, le futur Miami chinois

Le Figaro, no. 20845 - Le Figaro Économie, mardi 9 août 2011, p. 23

L'ex-comptoir portugais se rêve dans dix ans en un« Miami chinois ». Macao, dont le centre historique, avec ses ruelles étroites, ses églises séculaires et ses places pavées avec des arcades, ressemble à s'y méprendre à une ville du Portugal, ne veut plus être « l'enfer du jeu ». « Elle veut se lancer dans l'industrie du divertissement, de la création, du tourisme et de la finance », explique Stéphane Cieniewski, chef du service économique au consulat de France à Hongkong. La prochaine connexion autoroutière avec l'aéroport international de Hongkong devrait l'y aider.

Ville franche

La ville, paradis des casinos, deux fois plus importante que Las Vegas, a déjà commencé sa mue. Les autorités n'accordent plus de licences pour construire de nouveaux casinos. Elles envisagent même de faire passer l'âge légal, pour parier, de 18 ans à 21 ans. Une petite révolution dans cette petite presqu'île qui attire tous les ans plusieurs millions de touristes chinois (2,2 millions pour le seul mois de juin) venus spécialement jouer dans les casinos, toujours interdits en Chine.

Pour réussir son changement, Macao mise aussi sur le projet de Hengqin, une île qu'elle développe conjointement avec la ville de Zhuhai. Celle-ci est appelée à devenir l'une des principales villes franches du sud de la Chine avec, notamment, un centre d'affaires et financier, une université de médecine chinoise, une zone industrielle... De nombreux autres projets similaires sont en cours dans la province du Guangdong.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.