mercredi 13 mai 2015

EPR : EDF ouvre le marché anglais aux PME chinoises

EDF Energy a signé des contrats avec des fournisseurs chinois pour les EPR britanniques.


En attendant la fin des négociations entre EDF, ses partenaires financiers et Londres sur la construction de deux EPR en Grande-Bretagne, l'électricien public français resserre les liens avec le tissu industriel chinois. EDF Energy, la filiale britannique d'EDF, a ainsi organisé à Pékin le 21 avril dernier la deuxième conférence « sur la participation des fournisseurs chinois aux projets nucléaires britanniques » , indique une lettre interne du groupe.

Quatre accords de coopération

L'événement était coorganisé par CGN et CNNC, les deux groupes nucléaires publics chinois qui projettent d'entrer à hauteur de 30 à 40 % dans le consortium qui doit construire les deux EPR à Hinkley Point. Il démontre en tout cas que l'investissement chinois ne sera pas purement financier. « Quatre accords de coopération ont été signés entre les principaux fournisseurs d'Hinkley Point et ceux de Taishan ainsi que deux contrats d'équipements entre EDF Energy et des fournisseurs chinois » , indique la lettre interne d'EDF. « Maintenant que nous sommes dans les dernières étapes de la négociation sur Hinkley Point C, notre organisation industrielle se précise. Cette mise en place concrète révèle à quel point le partenariat entre les principaux actionnaires touche des activités très diverses de notre filière industrielle » , explique d'ailleurs Humphrey Cadoux-Hudson, directeur d'EDF Energy NNB.

En visite en Chine aux mêmes dates, le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, y a notamment rencontré le vice-Premier ministre chinois, Ma Kai, avec qui il a évoqué « les projets en Grande-Bretagne et dans les pays tiers ainsi que la participation d'EDF à des projets de centrales nucléaires en Chine » .

La semaine dernière, CNNC a lancé la construction de son premier réacteur de troisième génération, Hualong One, destiné au marché international. La Chine souhaite notamment en construire un exemplaire à Bradwell, l'un des sites d'EDF Energy en Grande-Bretagne. Après avoir échoué à participer à la conception de ce réacteur, EDF avait l'ambition d'être partie prenante, d'une manière ou d'une autre, à la réalisation de Hualong One sur le site de Fuqing. Ce qui, pour l'heure, n'a visiblement pas abouti.

Jean-Bernard Lévy a, également, rencontré le patron de l'autorité de sûreté nucléaire chinoise. Nul doute qu'ils auront évoqué « l'anomalie » pointée par l'Autorité de sûreté française sur la cuve réalisée par Areva pour l'EPR de Flamanville (Manche), celles de Taishan ayant aussi été forgées au Creusot (Saône-et-Loire).

Véronique Le Billon
Les Echos, no. 21936 - Industrie & Services, mardi 12 mai 2015, p. 19

© 2015 Les Echos. Tous droits réservés.