mardi 22 février 2011

Quand le très officiel « China Daily » relaie un appel aux réformes

Les Echos, no. 20875 - Dernière, mardi, 22 février 2011, p. 16

En Chine, le « management de la société » a « pris du retard ». Ce n'est pas un journal d'opposition édité à l'étranger qui le dit, mais le très officiel « China Daily », dans un point de vue publié hier. D'après Li Peilin, qui dirige l'Insitut de sociologie, il est temps que le système chinois gagne en « éthique » et s'adapte aux « changements radicaux » qui ont affecté la société au cours des dernières décennies. Il faudrait, notamment, accorder plus de place aux organisations non gouvernementales, plaide le chercheur.

Un point de vue qui fait suite à la publication, dans le même journal, d'un article relatant une réunion d'officiels du parti au cours de laquelle le président Hu Jintao a insisté sur la nécessité de réduire les inégalités afin de préserver l'ordre social. Quelques jours plus tôt pourtant, c'est le « Quotidien du Peuple » qui, sans le dire, avait pris part au débat qui anime actuellement les cercles dirigeants. Le journal du parti avait publié un long éditorial dans lequel l'auteur remettait en cause la notion de justice, estimant qu'elle était un but à long terme, mais ne devait pas être exigée à tout prix dans une société en développement.

Alors que l'Internet chinois est plus surveillé que jamais et que la police vient de disperser des embryons de manifestations appelant à des réformes démocratiques, les révolutions du monde arabe sont manifestement dans tous les esprits à la tête du pays.

CORRESPONDANT À PÉKIN

© 2011 Les Echos. Tous droits réservés.