mercredi 9 mars 2011

Du bien-être social au maintien de l'ordre, Pékin fixe ses priorités

Le Monde - Economie, mercredi, 9 mars 2011, p. 16

Le discours prononcé par le premier ministre chinois Wen Jiabao lors de l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire, samedi 5 mars, devrait rassurer les investisseurs sur trois points : la croissance deviendra plus durable grâce à la priorité donnée au bien-être social; la hausse des dépenses publiques devrait entraîner un cercle positif; et si cela ne suffit pas, le budget record consacré... au maintien de l'ordre et à la sécurité intérieure devrait limiter les risques de mécontentement.

Inflation, durcissement de la politique monétaire, tensions sociales : les investisseurs étaient inquiets ces derniers temps. Résultat, la Bourse de Shanghaï faisait du surplace depuis trois mois. Lundi 7 mars, à la suite du discours du premier ministre, elle s'est adjugée 2 %.

Le budget 2011 fixe les objectifs de Pékin dans trois domaines clés : un taux d'inflation à 4 %, une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 7 % et la construction de 10 millions de logements à des prix abordables, autant de prévisions clairement destinées à contenter les " masses ".

La priorité donnée à l'action sociale est pertinente. Les inégalités aggravent les risques politiques. Mesurés par l'indice de Gini, les écarts de revenus ont dépassé le niveau d'alerte dès 2007 et, selon la Banque mondiale, ils sont les plus importants du monde développé. Par ailleurs, une hausse des revenus donnerait à Pékin une croissance plus stable, moins tributaire des investissements et davantage alimentée par la consommation.

Une politique de dépenses publiques visant à financer des projets sociaux devrait maintenir la croissance du PIB au-dessus de la barre des 8 %, tout en garantissant un niveau de liquidités suffisant pour soutenir le prix des actifs. Ainsi, en 2011, les dépenses budgétaires augmenteront de près de 1 000 milliards de dollars, (715 milliards d'euros) soit de 13 % par rapport à 2010, contre une progression de 10 % en 2010 par rapport à 2009. A noter que la Bourse de Shanghaï affiche généralement de bonnes performances lorsque les dépenses publiques s'accroissent.

Des objectifs très ambitieux

Wen Jiabao a défini des objectifs difficiles à tenir. La hausse des revenus est invariablement inférieure à la croissance du PIB - de 1,9 point de pourcentage sur la période 2006-2010, selon les chiffres officiels. Même si Pékin parvient à inverser la tendance, le relèvement du salaire minimum risque d'accélérer l'inflation et de peser sur l'emploi. Quant au programme de construction de logements, il paraît bien ambitieux : la Chine prévoit d'en mettre en chantier en 2011 presqu'autant que durant les cinq années précédentes.

D'où l'importance des dépenses de sécurité. Les troubles dans le monde arabe marquent les esprits. Par conséquent, la police et les forces de sécurité intérieure verront leur budget croître de 14 % en 2011 - pour la première fois, il dépassera celui de la défense. On ne peut pas dire que c'est une bonne nouvelle pour ceux qui aimeraient voir la démocratie s'installer en Chine. Mais les investisseurs soucieux de voir leurs profits pérennisés pousseront, quant à eux, un profond soupir de soulagement.

Sur Breakinviews.com

Wei Gu

(Traduction de Béatrice Laroche)

Plus de commentaires sur l'actualité économique et financière.

© 2011 SA Le Monde. Tous droits réservés.