mercredi 13 avril 2011

Intel à l'offensive sur les tablettes et sur la Chine -Maxime Amiot

Les Echos, no. 20911 - High-tech & Médias, mercredi, 13 avril 2011, p. 21

Intel ne lâche rien sur la mobilité. Le leader mondial des microprocesseurs vient de procéder à deux annonces stratégiques, visant à s'implanter sur le marché des tablettes tactiles. Le fabricant américain a tout d'abord dévoilé sa plate-forme Oak Trail, spécialement adaptée aux tablettes tactiles. Environ 35 modèles intégrant ce produit seront lancés le mois prochain, et commercialisés par différents fabricants (Fujitsu, Motion Computing, Samsung...).

La plate-forme est basée sur le processeur Atom. Elle est censée être plus performante, et surtout moins « énergivore », un facteur déterminant sur les produits mobiles. Elle pourra supporter Windows Phone 7, le système d'exploitation de Microsoft, mais aussi Honeycomb, la dernière version du système d'exploitation de Google Android, spécialement étudié pour les tablettes.

Ce lancement est important pour Intel. Le champion des processeurs pour PC - il détient plus de 80 % de parts de marché sur ce segment -ne parvient pas, pour l'heure, à s'implanter sur le marché de la mobilité. Celui-ci est dominé par la société britannique ARM, qui a développé une architecture plus économe en énergie. C'est celle-ci qui équipe la plupart des puces pour « smartphones » et tablettes via des licences attribuées aux concurrents d'Intel (Qualcomm, Texas Instruments, Nvidia, Samsung...). Signe des difficultés d'Intel, le groupe a annoncé, le mois dernier, le départ du patron de sa division mobilité, Anand Chandrasekher, et son remplaçant n'est pas encore connu.

Partenariat annoncé

Dans sa tentative pour reprendre la main, Intel cible particulièrement la Chine. Il a annoncé hier un partenariat avec Tencent Holdings, afin de développer des services et fonctionnalités qui améliorent l'utilisation de tablettes et de téléphones mobiles dotés de ses puces. Une équipe de 60 ingénieurs est déjà en place, et devrait bientôt passer à 200 personnes. Un autre projet d'implantation en Chine serait également à l'étude : selon Bloomberg, Intel travaillerait avec le constructeur ZTE, non seulement sur des projets de recherche et développement, mais aussi pour développer un téléphone spécialement adapté au marché chinois. Il incorporerait notamment un processeur pour « smartphone » développé par Intel.

© 2011 Les Echos. Tous droits réservés.