jeudi 28 avril 2011

Salman Rushdie s'en prend à la Chine - Adèle Smith

Le Figaro, no. 20757 - Le Figaro Littéraire, jeudi 28 avril 2011, p. 4

Des auteurs du monde entier sont réunis À New York pour L'édition 2011 du festival Pen World Voices. AU PROGRAMME : politique, sexe et poésie.

À année exceptionnelle, festival exceptionnel. L'édition 2011 du festival PEN World Voices, qui réunit 150 auteurs parmi les meilleurs au monde de 40 pays différents jusqu'au 1er mai prochain à New York, entend bien dépasser sa mission originelle d'édification de ponts entre cultures. Plus que jamais, il s'agit de défendre la liberté d'expression comme l'a toujours voulu son fondateur Salman Rushdie, mais cette année celui-ci tenait à mettre l'accent sur le rôle et la responsabilité de l'auteur dans la sphère publique.

Salman Rushdie s'en est déjà pris à la
Chine, qui a interdit au dissident Liao Yiwu de se rendre à New York. Tout au long de la semaine, on débat sur les révolutions arabes, WikiLeaks, les prisons américaines, la Russie, mais aussi le sexe et la poésie. Le tout nouveau directeur, Laszlo Jakab Orsos, a choisi un nouveau lieu qui se prête parfaitement à ce mélange des genres : le très original Standard Hotel au-dessus de la High Line, elle-même culminant à une dizaine de mètres au-dessus du sol, comme pour mieux réfléchir sur la beauté et les maux de notre planète.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.