mercredi 4 mai 2011

Chavez fait ses emplettes en Chine

Le Soir - 1E - FORUM, mercredi 4 mai 2011, p. 13

Un réfrigérateur peut-il être socialiste ? Oui, répond le président vénézuélien, Hugo Chavez. Le programme gouvernemental « ma maison bien équipée » , lancé en grande pompe en septembre, juste avant les élections législatives, offre aux familles les plus démunies des appareils électroménagers à bas prix. Des cuisinières, lave-linge, fours, congélateurs à 40 % en dessous des prix du marché arrivent ainsi de Chine. « Je remercie Dieu que la Chine existe, et pas n'importe quelle Chine, la Chine socialiste, solidaire » , avait déclaré le président Chavez en mars 2010. Les deux pays ne cessent en effet de signer des accords. L'Empire du Milieu est devenu l'un des principaux créanciers du Venezuela en attribuant une ligne de crédits de 20 milliards de dollars que ce dernier rembourse en pétrole. La plus grande partie des produits est vendue à travers les banques d'Etat, auprès desquelles les Vénézuéliens peuvent solliciter un crédit, ou encore distribuée dans les conseils communaux, ces organes de pouvoir locaux formés par les habitants d'un village ou d'un quartier. De quoi équiper les dizaines de milliers de maisons que le gouvernement promet de construire pour les sinistrés des inondations de décembre, pour beaucoup bâties avec du ciment... chinois.

© 2011 © Rossel & Cie S.A. - LE SOIR Bruxelles, 2011