mardi 31 mai 2011

Lenovo tire son épingle du jeu dans un marché du PC en repli

Les Echos, no. 20943 - High-tech & Médias, lundi 30 mai 2011, p. 23

Le 4 e fabricant mondial de PC a vu ses ventes bondir de 30 % à 21,6 milliards de dollars à l'issue de l'exercice 2010-2011. Les pays développés ont tiré la croissance du groupe.

Six ans après le rachat des activités PC de IBM, le numéro un chinois de l'informatique poursuit son insolente ascension dans le secteur. Pour le 6e trimestre d'affilée, Lenovo a enregistré la plus forte croissance des ventes sur le marché. Au dernier trimestre de l'exercice 2010-2011 (clos le 31 mars), le chiffre d'affaires a bondi de 13 %, à 4,9 milliards de dollars. Sur l'année, les revenus grimpent de 30 %, à 21,6 milliards.

En volume, le nombre d'unités vendues sur le trimestre a augmenté de 16 %. Dans le même temps, le marché mondial des PC accusait un repli de 1,1 %, une première depuis 2009. Conséquence : la part de marché de Lenovo dépasse désormais les 10 % dans le monde, selon IDC. Le géant chinois réussit particulièrement bien hors de ses frontières.

Si la Chine représente encore 45 % de son chiffre d'affaires, ce n'est plus elle, de façon surprenante, qui tire la croissance du groupe. Les marchés émergents (hors Chine) et les pays développés font désormais office de locomotive. Aux Etats-Unis, les ventes de PC ont ainsi bondi de 25 % sur le trimestre. Et le groupe a vu sa part de marché se hisser au niveau record de 5,5 % dans l'ensemble des pays développés.

Ces bonnes performances s'expliquent notamment par le positionnement du numéro quatre mondial des PC. Celui-ci réalise environ deux tiers de son activité dans l'univers professionnel, et même davantage dans les pays développés. « La demande est forte et elle le restera au cours des prochains trimestres, confirme Milko Van Duijl, vice-président de Lenovo en charge des marchés matures. Les grandes entreprises poursuivent le remplacement de leur matériel, et en profitent pour adopter le nouveau système d'exploitation Windows 7. » Les difficultés rencontrées par des fabricants davantage tournés vers le grand public comme Hewlett-Packard, Acer ou Asus, qui ont été confrontés à une décroissance à deux chiffres des ventes en Europe entre janvier et mars, n'affectent donc guère le groupe chinois.

Une tablette pour les entreprises

Ce dernier promet d'ailleurs de poursuivre son offensive dans le monde professionnel, et notamment auprès des PME. « Notre présence sur ce segment de marché est encore trop faible. Il faut l'augmenter. Nous sommes justement en train de recruter de nouveaux partenaires pour y parvenir », confie Milko Van Duijl.

Le fabricant chinois prévoit également de sortir à la rentrée une nouvelle tablette tactile, spécialement destinée aux entreprises. Baptisée ThinkPad, elle s'intégrera dans la ligne de produits professionnels Think, et fonctionnera avec le système d'exploitation Honeycomb d'Android, adapté à ces nouveaux terminaux mobiles. D'ici là, Lenovo devra régler les problèmes d'approvisionnement rencontrés avec sa première tablette, baptisée « LePad », et commercialisée en Chine depuis le mois de mars.

ROMAIN GUEUGNEAU

© 2011 Les Echos. Tous droits réservés.