mercredi 1 juin 2011

Les entreprises chinoises peuvent-elles satisfaire les investisseurs ?

Les Echos, no. 20945 - Compétences, mercredi 1 juin 2011, p. 11

Longtemps mal considérées par les investisseurs, les entreprises des pays émergents - et en particulier de Chine -bénéficient aujourd'hui d'un regain d'intérêt lié à leur forte croissance et à la progression de leurs marchés locaux. Mais ce changement vient-il des entreprises elles-mêmes ou du regard des investisseurs ? Les analystes de McKinsey Quarterly penchent pour la deuxième solution. Ils se basent pour cela sur le taux de rendement des capitaux propres : entre 2006 et 2010, celui des entreprises cotées à Shanghai et à Hong Kong a été inférieur de 6 points en moyenne à celui des entreprises américaines. Et, entre 1999 et 2009, ce taux est resté le même pour les entreprises chinoises : 10 % en moyenne, avec une amélioration notable dans la chimie (de 7 % en 1999 à 11 % en 2009) et l'énergie (de 8 % à 11 %), mais un net recul pour l'industrie (de 26 % à 12 %) et les transports (de 5 % à - 5 %). L'étude en conclut que la croissance ne suffit pas : les entreprises chinoises doivent à présent consacrer leurs efforts à améliorer le retour sur investissement.

BENOIT GEORGES

« Can Chinese Companies Live Up To Investor Expectations ? »www.mckinseyquarterly.com

© 2011 Les Echos. Tous droits réservés.