mardi 30 août 2011

Le dissident Ai Weiwei fustige le régime communiste

La Croix, no. 39059 - Monde, mardi 30 août 2011

Pékin est une capitale kafkaïenne, un « cauchemar permanent » qui broie les pauvres et aliène ses habitants, dénonce l'artiste chinois Ai Weiwei dans un texte publié cette semaine par le magazine américain Newsweek. « Pékin est constituée de deux villes. L'une est formée de pouvoir et d'argent. Des gens qui se fichent de leurs voisins. L'autre ville est celle du désespoir. Je vois des gens dans les autobus et je ne vois aucun espoir dans leurs yeux », écrit Ai Weiwei, récemment détenu au secret pendant trois mois. Ce texte risque de lui attirer à nouveau les foudres du régime communiste.

PHOTO - BREGENZ, AUSTRIA - JULY 15: Models of Bejing olympic stadium are displayed during the opening of an exhibition that focuses on the architectural work of the Chinese artist, Ai Weiwei, at Kunsthaus Bregenz on July 15, 2011 in Bregenz, Austria. Chinese authorities have released Ai Weiwei from detention though have thus far refused to grant him permission to travel.

© 2011 la Croix. Tous droits réservés.