samedi 20 août 2011

Le moteur de recherche Baidu affronte l'ire des médias officiels chinois

Le Monde.fr - Samedi 20 août 2011

Pris dans une vague de critiques, le moteur de recherche Baidu a dû faire amende honorable, vendredi 19 août à la télévision chinoise. Wang Zhan, vice-président des ventes de l'entreprise, a présenté des excuses aux "utilisateurs affectés par des informations frauduleuses". Il a notamment promis que Baidu s'efforcerait de mieux filtrer les informations illégales."Nous passons en revue nos ventes et nos procédures d'approbation pour tenter de combler les lacunes dès que possible", a-t-il ajouté dans des commentaires publiés vendredi par la presse.

La chaîne de télévision CCTV s'en était déjà pris dans le passé à Baidu. Elle a de nouveau attaqué en début de semaine cette compagnie qui représente plus des trois-quarts du marché de la recherche sur Internet en Chine, dans une émission qui évoquait des fraudes par des annonceurs de Baidu. Selon la chaîne économique de CCTV, de faux billets d'avion ont été vendus par des annonceurs sur le moteur de recherches.

Le Quotidien du Peuple, porte-parole du Parti communiste au pouvoir, avait lui aussi critiqué Baidu mardi dans un éditorial. Le journal estime que le moteur de recherches pourrait être "abandonné" par les internautes s'il ne se concentrait que sur ses bénéfices à court terme. La télévision d'Etat avait déjà mis en cause Baidu en 2008 pour ses pratiques publicitaires, poussant la compagnie à une importante réorganisation d'une partie de ses opérations.

POSSIBLE MACHINATION ?

Bill Bishop, analyste indépendant installé à Pékin et conseiller pour des start-up Internet, a évoqué plusieurs théories pour expliquer ces critiques. Notamment de possibles machinations montées par des concurrents. "Baidu est réellement en situation de monopole dans la recherche sur Internet, écrit-il sur son blog DigiCha. Il est peu probable que le gouvernement apprécie le pouvoir de Baidu sur le marché, et le reportage de CCTV est peut-être le signe que Baidu va devoir s'attendre à un examen accru et à des réglementations."

La société est l'une des plus grosses valeurs Internet mondiales, avec une capitalisation de 48 milliards de dollars (33,6 milliards d'euros). Le moteur de recherche a des concurrents chinois plus petits que lui et sa domination pourrait irriter ceux qui sont soutenus par des organes étatiques, tels Le Quotidien du Peuple ou l'agence Chine nouvelle, selon des analystes.

Les actions de Baidu ont perdu plus de 14 % de lundi à jeudi sur le Nasdaq, l'indice à dominante technologique de la Bourse de New York.

LEMONDE.FR avec AFP

© 2011 Le Monde.fr. Tous droits réservés.