vendredi 26 août 2011

Le Pentagone s'inquiète d'une course chinoise à l'armement - Kenza Daldoul


La Tribune.fr - Actualités, jeudi 25 août 2011 - 18:41

Le Pentagone a publié mercredi son rapport annuel sur la puissance militaire chinoise. Dans cette étude destinée au Congrès, le ministère américain de la Défense signale que la Chine disposera d'une armée moderne d'ici 2020. En effet, l'Armée populaire de libération, la plus grande armée du monde, cherche désormais à rattraper son retard sur les avancées constantes de Washington.

Selon le rapport du Pentagone, la Chine est donc en bonne voie pour accroître son arsenal militaire au cours de la prochaine décennie. Sa croissance économique de 10% lui permet d'augmenter ses dépenses militaires afin de moderniser ses forces terrestres, aériennes et maritimes et d'acquérir des équipements de pointe. La Chine prévoit ainsi de se doter de chasseurs-bombardiers furtifs J-20, équivalents au chasseur furtif F22A Raptor des forces de l'air américaines.

La Chine a aussi fait l'acquisition d'un porte-avions soviétique qui a fait sa première sortie en mer au mois d'août. Ce bâtiment rénové sert avant tout de "plateforme d'entraînement et d'évaluation", selon le Pentagone, qui annonce que la Chine devrait lancer la construction de son propre porte-avions. La puissance navale chinoise va aussi se doter, entre autres, de missiles de croisière d'une portée minimale de 185 km, de missiles antinavires d'une portée supérieure à 1,500 km et de sous-marins porteurs de missiles balistiques.

L'évolution des ambitions militaires de la Chine suscite l'inquiétude chez les américains qui y voient un danger pour l'équilibre régional. La modernisation de l'Armée populaire de Libération devrait lui permettre d'accroître son pouvoir dans une région où les tensions sont déjà palpables. Selon le rapport du Pentagone, la Chine utilisera son pouvoir de dissuasion sur Taiwan, précisant que sur le long terme, un conflit militaire entre l'île et la Chine continentale n'est pas à exclure. En décembre dernier, l'armée chinoise avait installé 1,000 à 1,200 missiles balistiques de courte portée dirigés vers Taiwan.

Pour Pékin, ce rapport est une nouvelle preuve d'ingérence américaine et révèle une "mentalité de guerre froide" selon le porte-parole de l'ambassade de Chine à Washington. Mais dans l'ensemble, les relations entre les deux puissances ne semblent pas en pâtir. Si le rapport du Pentagone est une source annuelle de tensions, les liens économiques forts entre la Chine et les Etats-Unis parviennent à les minimiser. La visite du vice-président américain Joe Biden en Chine la semaine dernière a permis de resserrer les liens avec son homologue Xi Jinping. La Chine détient pour environ 811 milliards d'euros de bons du Trésor américain, un enjeu crucial et prioritaire des relations bilatérales sino-américaines.

PHOTO - SINGAPORE - JUNE 3: China's Defence Minister Liang Guanglie (R) meets U.S. Secretary of Defense Robert Gates (not pictured) at the 10th International Institute for Strategic Studies (IISS) Asia Security Summit on June 3, 2011 in Singapore. Gates is travelling to Asia for a final time as Pentagon chief on Tuesday, looking to reassure allies that the United States is committed to regional security despite tightening defense budgets and his own imminent departure.

© 2011 La Tribune.fr. Tous droits réservés.