samedi 6 août 2011

PORTRAIT - Locke, ambassadeur chinois en Chine - Jordan Pouille

Marianne, no. 746 - Repères Monde, samedi 6 août 2011, p. 46

Pour se moquer, les diplomates chinois surnomment le nouvel ambassadeur américain à Pékin "la banane". Comprendre : il est jaune à l'extérieur mais blanc à l'intérieur. Car Gary Locke, 61 ans, natif de Seattle, est petit-fils d'immigrés chinois, originaires de Jilong, un village pauvre de la province du Guangdong, au sud du pays. Jaune ou blanc, les Chinoises le trouvent d'un romantisme exemplaire : en 1994, via une bannière tirée par un hélicoptère, Gary a en effet déclaré sa flamme à Mona Lee, reporter chez NBC et fille d'immigrés chinois, elle aussi. Ils ont aujourd'hui trois enfants.

Cet ancien gouverneur démocrate de l'Etat de Washington et ex-secrétaire d'Etat au Commerce remplace donc Jon Huntsman. Censuré sur la Toile chinoise, ce dernier s'était fait remarquer cet hiver par sa présence "non officielle" sur Wangfujing, une artère commerçante de Pékin, où des manifestants appelaient à un "rassemblement de jasmin" contre les autorités.

Gary Locke fait donc office de pacificateur entre les deux pays, en querelle permanente sur les droits de l'homme, la dévaluation du yuan ou Taïwan... Mais, si rien ne va, le nouvel ambassadeur pourra toujours se barricader dans son bureau : 18 portes blindées le séparent de l'entrée de la nouvelle l'ambassade.

© 2011 Marianne. Tous droits réservés.