mercredi 21 septembre 2011

En dépit des sanctions, le luxe afflue à Pyongyang - Philippe Mesmer

Le Monde - Economie, mercredi 21 septembre 2011, p. 18

Les sanctions économiques n'y font rien. Les produits de luxe et d'électronique grand public dernier cri affluent en Corée du Nord. Les importations de ces produits sont passées de 272 millions de dollars (199 millions d'euros) en 2008 à 446 millions de dollars (327 millions d'euros) en 2010, selon un rapport présenté à Séoul au Parlement sud-coréen, lundi 19 septembre, par Yoon Sang-Hyun, député du Grand parti national, le GNP du président Lee Myung-bak.

A eux seuls, les appareils d'électronique grand public - télévisions, enregistreurs ou caméras numériques - représentent la moitié de ces montants. Leurs importations progressent fortement par rapport aux produits de luxe plus classiques, comme la joaillerie ou les accessoires en cuir, en relatif déclin. Les voitures de luxe figurent également en bonne position parmi les produits importés.

Pour M. Yoon Sang-hyun, qui s'appuie sur des données obtenues auprès du ministère sud-coréen des affaires étrangères et du commerce, l'achat de ces produits répond à la demande croissante d'une catégorie émergente de Nord-Coréens, qui se sont enrichis par le commerce avec l'extension de l'économie parallèle au cours des dix dernières années.

Les produits de luxe serviraient également de cadeaux pour s'assurer de la loyauté de l'élite du régime à Kim Jong-un, fils du leader Kim Jong-il, appelé à lui succéder.

Ces données confirment les informations rendues publiques en juillet par Séoul, qui faisaient état d'une hausse de 58 % des importations de la Corée du Nord entre janvier et mai 2011 par rapport à la même période de l'année précédente, une progression soutenue par les acquisitions de produits de luxe.

Rôle central de la Chine

En raison des sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU, notamment celles d'octobre 2006, décidées après le premier essai nucléaire réalisé par le régime et qui interdisent la vente de ces produits au régime de Pyongyang, le commerce se fait quasi exclusivement avec la Chine, ou par son intermédiaire.

Pyongyang aurait envoyé dans ce pays plusieurs centaines d'" agents commerciaux ", chargés de gérer ces affaires. Entre janvier et mai 2011, les échanges entre les deux voisins ont approché les 2 milliards de dollars (1,45 milliard d'euros), un chiffre multiplié par deux par rapport à la même période de 2010.

Soutenues, les importations de produits de luxe contrastent avec le quotidien de la population nord-coréenne, victime d'une pénurie alimentaire chronique. La situation s'est aggravée cet été avec d'importantes inondations, qui auraient endommagé des milliers d'hectares de terres cultivables. Au point que plusieurs donateurs, les Etats-Unis, la Russie et la Corée du Sud notamment, ont décidé d'envoyer plusieurs milliers de tonnes d'aide alimentaire au Nord.

Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance)

PHOTO - In this photo released by China's Xinhua News Agency, North Korean leader Kim Jong Il, front left, looks at gifts presented to him by Chinese Vice Premier Zhang Dejiang, center, head of a Chinese delegation to celebrate the 50th anniversary of the Treaty of Friendship, Cooperation and Mutual Assistance Between China and Democratic People's Republic of Korea, in Pyongyang, North Korea, on Tuesday, July 12, 2011. Kim Jong Il's son Kim Jong Un stands behind his father.

© 2011 SA Le Monde. Tous droits réservés.