vendredi 30 septembre 2011

L'appétit insatiable de la Chine pour les produits de base depuis vingt ans s'émousse

La Tribune (France), no. 4819 - Économie | International, vendredi 30 septembre 2011, p. 10

" Nourrir le dragon. " Le titre d'une publication mensuelle de l'équipe matières premières de Barclays Capital, exclusivement consacrée à la demande de matières premières chinoises, pourrait s'avérer bientôt obsolète. Car l'appétit de l'ex-Empire du Milieu pour les ressources naturelles est devenu moindre. C'est ce que reflètent les cours du cuivre, qui ont plongé de 25 % en moins d'un mois, pour se rapprocher de l'étiage. Soit environ 6.000 dollars la tonne, le prix de production des producteurs chinois. Le ralentissement de l'activité dans le secteur du bâtiment en Chine serait à l'origine de ce recul : les nouvelles constructions sont en effet truffées de cuivre. Selon Dragonomics, publication spécialisée sur l'économie chinoise, le stock de logements neufs disponibles représente aujourd'hui 10 mois de demande; soit moins qu'en 2008, mais nettement plus qu'en début d'année.

Crédits rares

La raréfaction de crédits accordés aux promoteurs a également contribué au ralentissement, un phénomène qui pourrait se poursuivre, pronostiquent les experts de l'équipe matières premières de la banque Macquarie, de retour d'une visite en Chine. La demande de biens de consommation, des frigos aux voitures, affiche une tendance baissière, pour les mêmes motifs de difficulté de financement. Outre le cuivre, les autres métaux non ferreux comme le nickel, le zinc ou l'aluminium sont actuellement inférieurs à leurs coûts marginaux de production. La demande de minerai de fer, principal composant de la production d'acier, dont la Chine est le premier acheteur de la planète, a également chuté. C'est ce dont témoigne les cours du fret pour les " capesize" , les plus grands bateaux de vrac, utilisés pour transporter le minerai. Alors qu'ils repartaient à la hausse depuis août, les cours ont commencé à baisser ces derniers jours.

(c) 2011 La Tribune. Tous droits réservés.