mardi 4 octobre 2011

Le désespoir des petits patrons du Zhejiang, pris au piège du marché noir du crédit

Le Figaro, no. 20892 - Le Figaro Économie, mardi 4 octobre 2011, p. 24

À chaque resserrement de crédit, les usuriers de la Chine moderne se frottent les mains. Voisine de Shanghaï, la région du Zhejiang, berceau du secteur privé chinois, est devenue pour eux une zone de prédilection. C'est dans une des grandes villes de cette province, Wenzhou, que le dernier drame du marché noir des prêts est survenu. Deux entrepreneurs se sont donné la mort fin septembre, incapables de rembourser leurs créanciers. Selon Le Quotidien du peuple, qui a révélé l'information, près de 80 dirigeants d'entreprises de Wenzhou ont pris la fuite depuis le début de l'année, pris à la gorge par des prêts à taux usuraires qu'ils ne pouvaient plus honorer. Selon une association d'entrepreneurs locale, un tiers des petites et moyennes entreprises (PME) de la région pourraient déposer le bilan faute de financement. Une proportion qui atteindrait 40 % dans quelques mois. Les mesures prises par le gouvernement pour limiter la masse monétaire en circulation - dont l'abondance est à la source de l'inflation en Chine - pèsent avant tout sur les PME, qui n'ont plus qu'à se tourner vers le marché informel. Credit Suisse estime qu'il pèse plus de 456 milliards d'euros et progresse de 50 % par an.

Julie Desné

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.