mardi 10 mars 2015

Un homme accusé d'espionnage pour des photos du porte-avions chinois

Un Chinois accusé d'avoir vendu 500 photos du premier porte-avions de l'Armée populaire de libération a été arrêté dans le cadre d'une enquête anti-espionnage, a rapporté la presse officielle.


L'homme, identifié sous le nom de M. Zhang, aurait pris ces clichés en répondant à la commande d'une personne se présentant comme le rédacteur-en-chef d'un magazine, a précisé lundi soir la télévision de la ville de Dalian.

C'est dans ce port du nord-est de la Chine qu'a été construit le premier porte-avions chinois, le "Liaoning", admis au service actif en septembre 2012. Ce navire est issu d'un bâtiment inachevé vendu en 1998 par l'Ukraine.

M. Zhang est soupçonné d'avoir photographié le Liaoning d'avril à août 2014 dans le port de Dalian, où se déroule l'entretien régulier du navire-amiral de la marine chinoise.

"M. Zhang a gravement porté atteinte à la sécurité militaire du pays", a commenté la télévision de Dalian.

Selon cette même source, un autre homme a été arrêté à la même époque à Dalian, accusé d'avoir touché 90.000 yuans (13.300 euros) en échange de photos de matériel militaire qu'il aurait remises à un "reporter".

Ce dernier serait un espion étranger qui était surveillé par les services chinois de contre-espionnage, a ajouté la télévision de Dalian, sans préciser la nationalité de cette personne.

Pékin cultive une très grande opacité sur ses programmes militaires et se montre particulièrement sensible sur la question du secret-défense, en lui attribuant un très vaste champ.

La Chine a annoncé la semaine dernière son budget militaire pour 2015, en hausse de 10,1%.

© 2015 AFP - Journal Internet AFP. Tous droits réservés.