mardi 12 mai 2015

Mer de Chine: manoeuvres navales historiques entre le Japon et les Philippines

Des bâteaux de guerre japonais et philippin ont mené mardi des manoeuvres conjointes en mer de Chine méridionale, les premières du genre entre les deux archipels mobilisés contre les ambitions militaires chinoises.


Prévus pour durer une journée, ces exercices navals, qui consacrent l'alliance entre les deux nations ennemies de la Seconde Guerre mondiale, se déroulent à moins de 300 kilomètres d'un récif contrôlé par les Chinois mais revendiqué par les Philippins.

Officiellement, ces manoeuvres sont destinées à renforcer l'interopérabilité des Marines des deux pays mais selon des spécialistes elles constituent un signal fort adressé à Pékin.

"Elles démontrent que les voisins de la Chine dans la région Pacifique commencent à s'allier contre elle", estime Michael Tkacik, professeur à l'université Stephen F. Austin du Texas (Etats-Unis).

"Le Japon, les Philippines, le Vietnam et d'autres Etats, jusqu'à l'Inde, sont menacés par le comportement de la Chine", écrit-il dans un courrier électronique à l'AFP.

La mer de Chine méridionale est un carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial, et recèle potentiellement des réserves d'hydrocarbures.

Le Vietnam, la Malaisie, les Philippines et le sultanat de Brunei revendiquent la souveraineté de certaines parties stratégiques de cette mer, mais Pékin les revendique presque toutes et montre ses muscles, suscitant des préoccupations dans la région et au delà.

Pékin fonde sa revendication sur des cartes remontant aux années 1940.

Dans un rapport récent sur la puissance militaire chinoise, le ministère américain de la Défense a accusé la Chine d'augmenter massivement sa présence dans les îles Spratleys, en mer de Chine méridionale, construisant des îlots artificiels à un rythme sans précédent.

Le Pentagone estime que ces travaux ont permis à la Chine de multiplier les surfaces qu'elle occupe par 400, les trois quarts des 800 hectares ainsi gagnés par Pékin l'ayant été depuis janvier 2015.

Le ministère chinois de la Défense a répliqué en accusant Washington de "déformer les faits".

De leur côté le Japon et la Chine se disputent la souveraineté d'îles inhabitées en mer de Chine orientale, appelées Senkaku par le Japon et Diaoyu par la Chine.

© 2015 AFP - Journal Internet AFP. Tous droits réservés.