lundi 31 janvier 2011

Hongkong ferme ses portes aux dissidents chinois

Le Monde - Contre-enquête France, mardi, 1 février 2011, p. 12

Les funérailles de Szeto Wah, chef populaire et respecté du mouvement démocratique d'Hongkong, ont eu lieu samedi 29 janvier à Hongkong, en l'absence de deux dissidents chinois du mouvement de juin 1989. Wang Dan et Wuer Kaixi n'ont pas obtenu de visa, malgré les assurances données au gouvernement hongkongais, et sont restés à Taïwan. Le numéro un hongkongais, Donald Tsang, s'est rendu aux funérailles. Il s'est fait insulter à la sortie de l'église. Crée en 1989 par Szeto Wah lors des manifestations étudiantes à Pékin, le mouvement L'Alliance a aidé des dissidents à sortir de Chine. Chaque année, dans la nuit du 4 juin, il organise une veillée aux bougies pour commémorer le massacre de la place Tiananmen. Hongkong est la seule ville de Chine où l'événement est toléré, même si les organisateurs ont été incités plusieurs fois à renoncer à cette tradition.

Florence de Changy

© 2011 SA Le Monde. Tous droits réservés.