mardi 22 février 2011

Le taxi anglais, fabriqué en Chine, investit Paris - Philippe Doucet

Le Figaro, no. 20701 - Le Figaro et vous, mardi, 22 février 2011, p. 29

Le célèbre « cab » a été racheté par Geely. La copie sera cette fois un original.

Le respect dû aux monuments historiques se perd de l'autre côté du channel. Imaginez : le célèbre taxi londonien, tout noir et tout rond, vient de passer sous pavillon chinois. Après Volvo, Geely s'est offert cette vénérable institution sur roues. On reproche souvent aux industriels de l'empire du Milieu leur goût un peu trop prononcé pour la copie des produits manufacturés occidentaux. Cette fois, la copie, fabriquée au Royaume-Uni et en Chine, sera un original. Shocking? Non, mais que Geely, en bon commerçant, propose aux profanes continentaux que nous sommes d'acquérir son TX 4 relève probablement du sacrilège pour les amis du Major Thomson.

Glissons-nous donc derrière le volant du black cab, qui chez nous ne sera pas toujours noir. Nous en rêvions depuis notre premier séjour linguistique outre-Manche. Évidemment, la première manoeuvre exécutée sera le demi-tour sur place à la manière d'un vieux briscard des rues de la City. Littéralement épatant : question rayon de braquage, seule la Toyota IQ peut rivaliser avec un cab. Mais l'unique siège avant est bien exigu pour notre mètre quatre-vingt-huit. Tandis qu'à l'arrière, cinq personnes peuvent deviser à l'aise dans un petit salon tout de gris tendu au milieu duquel on aura jeté en vrac l'intégralité du shopping.

Bienvenue dans les années...

La conduite de ce véhicule est exactement à son image : datée. Direction floue, freinage pataud, diesel à l'ancienne (et gros émetteur de CO2), bienvenue dans les années... on ne sait plus. À vrai dire, on s'en fiche. Emmener ses proches dans un TX 4 est une expérience intéressante. Non, nous n'allons pas déjeuner chez Wolfe's, à Covent Garden, mais rejoindre l'appartement parisien où mamie nous attend avec son sauté de veau. Le coffre n'est guère plus vaste que celui d'une Mini. Un bout de ferraille y est de plus installé et ficelé à demeure : il s'agit d'une rallonge à placer à l'extrémité de la rampe intégrée à la carrosserie. Elle est bien utile lorsque le trottoir se trouve trop bas. Cette rampe permet à un fauteuil roulant d'accéder à bord : le cab est admirablement adapté aux handicapés. Sans doute intéressera-t-il pour cette raison les VSL (véhicules sanitaires légers).

Et nos bons vieux taxis? Il n'est pas certain qu'ils renoncent facilement à leurs berlines tchèques ou à leurs monospaces français pour cette institution d'outre-Manche. Question de culture, et aussi d'usage. Une fois le dernier client déposé, pas facile, en effet, de partir en vacances avec ce véhicule pour le moins atypique sous nos cieux. Mais doté, en revanche, d'un look indémodable et d'un indéniable capital de sympathie.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.