vendredi 15 avril 2011

FORUM LIBÉ RENNES - 15 avril 11h30 : Jean-Luc Domenach et Marie Holzman

Libération - Cahier spécial, vendredi, 15 avril 2011, p. SP1_20

Chine : respect mode d'emploi ? - Modératrice : Pascale Nivelle

En chinois, respect se dit «zunjing», «zunzhong», ou «zunyan». Des mots qui évoquent une position élevée, l'importance et la dignité. Respecter quelqu'un, c'est lui «donner de la face», lui faire comprendre que sa position sociale, ses points de vue sont à prendre en considération. Il s'agit surtout d'éviter de l'humilier en public par un comportement inapproprié.

Le Premier ministre, Wen Jiabao, a déclaré qu'il souhaitait «rendre la vie des Chinois plus heureuse et mieux respectée...» Alors que les révolutions du Maghreb donnent des envies de printemps à la jeunesse chinoise, les dirigeants vont devoir montrer qu'ils savent passer du discours à l'action s'ils ne veulent pas connaître le même destin que leurs collègues d'Egypte et de Tunisie !

Le respect est une norme supposée séparer la Chine et l'Occident : une opposition inspirée par les discours des pouvoirs établis, inspirant chez leurs valets des considérations culturalistes intéressées. Par exemple, appeler Confucius au secours du Parti. Les deux «cultures» sont des histoires plurielles et évolutives. La société chinoise n'est pas plus ordonnée que ne l'est l'occidentale. Ces deux histoires ont connu des moments où respect et irrespect se succédaient. Le droit, la démocratie et l'économie sont des barrières contre l'irrespect. Dans ce sens, le respect est plus affirmé dans les sociétés occidentales. Mais la société chinoise s'inspire de notre exemple et ne cesse, à sa façon, de travailler pour se faire respecter des puissants.

Jean-Luc Domenach Sinologue, politologue Marie Holzman Sinologue

© 2011 SA Libération. Tous droits réservés.