mardi 31 mai 2011

Chine : la Mongolie intérieure en ébullition - Gabriel Grésillon

Les Echos, no. 20944 - International, mardi 31 mai 2011, p. 7

La mort d'un berger mongol, écrasé par un camion d'une société minière, a mis le feu aux poudres. Pékin réprime les manifestations mais fait également montre de compréhension à l'égard des populations locales.

En raison du règlement local, le résultat de votre requête ne peut s'afficher. » C'est par ce message que Sina Weibo, le principal « twitter » chinois, répondait, hier, à toute sollicitation sur la Région autonome chinoise de Mongolie intérieure. Très peu d'informations sont donc actuellement disponibles, en Chine, au sujet des mouvements de protestation qui secouent actuellement la province du nord du pays à la suite de la mort d'un berger mongol, le 10 mai dernier.

Seule certitude : c'est bien l'ethnie mongole (20 % de la population locale) qui s'insurge contre le comportement des sociétés minières qui prospèrent actuellement dans la région, et n'ont guère de scrupules à évincer les habitants des territoires qu'elles prospectent. Depuis la mort de ce berger, les manifestations se sont multipliées, poussant Pékin à renforcer son dispositif répressif. La loi martiale aurait été instaurée dans plusieurs villes de la province, tandis que les campus universitaires sont extrêmement surveillés : toute sortie doit faire l'objet d'une autorisation préalable.

Des messages apaisants

A l'évidence, les autorités locales veulent à tout prix éviter que le mouvement ne se propage. D'autant que la capitale de la Mongolie intérieure, Hohhot, est à moins de 400 kilomètres de Pékin. Le gouverneur de la province, Hu Chunhua, a multiplié, ces derniers jours, les messages apaisants. Il a notamment promis que les coupables du crime seraient sévèrement sanctionnés. Et la province a annoncé que des mesures seraient prises pour améliorer le comportement de l'industrie minière, qu'il s'agisse de son impact sur l'environnement ou de son comportement à l'égard des populations locales. L'industrie minière de la Mongolie intérieure est plus confiante que jamais : elle a connu, ces dernières années, une très forte croissance, dopée notamment par les mines de charbon - combustible qui fournit 80 % de l'électricité en Chine. En 2009, la région a dépassé le Shanxi pour devenir première productrice de charbon en Chine. En 2010, 24 % de la production nationale étaient issus de Mongolie intérieure. La région dispose également de près de 90 % des réserves nationales de terres rares, éléments indispensables à toute l'industrie high-tech mondiale et dont la Chine assure 95 % de la production mondiale.

© 2011 Les Echos. Tous droits réservés.

0 commentaires: