lundi 3 octobre 2011

51% des Américains estiment que les pays asiatiques sont plus importants que l'Europe

Le Monde - Géo & Politique, lundi 3 octobre 2011, p. PEH2

Vive l'Asie et fi de l'Europe pour les jeunes Américains !

Depuis dix ans, le German Marshall Fund, institution vouée à la promotion des liens entre les Etats-Unis et l'Europe, prend le pouls de la relation transatlantique à travers une vaste enquête réalisée par TNS Opinion aux Etats-Unis, en Turquie et dans douze nations européennes, auprès d'échantillons de mille personnes par pays.

Pour la première fois cette année, une majorité d'Américains, certes courte (51 %), estime que les pays asiatiques sont plus importants, au regard de leurs intérêts nationaux vitaux, que les pays de l'Union européenne, choisis par seulement 38 % des répondants. Le renversement de tendance est net par rapport à 2004 : 54 % des Américains interrogés privilégiaient alors les pays européens à cette même question, contre 29 % pour l'Asie.

Le même phénomène n'est pas (encore ?) perceptible auprès des Européens qui pensent, à 52 %, que les Etats-Unis importent davantage pour leurs intérêts nationaux que l'Asie. Les Français, eux, optent à 44 % pour les Etats-Unis et à 50 % pour les pays asiatiques. Et, parmi les Turcs, un tiers d'entre eux préfèrent ne pas se prononcer, tandis que 44 % penchent pour l'Asie et 24 % pour les Etats-Unis.

Lorsqu'on examine les réponses des Américains par tranche d'âge, le doute n'est guère plus permis sur ce qui se dessine à l'avenir : les trois quarts des 18-24 ans identifient les pays asiatiques (Chine, Japon et Corée du Sud, cités en exemple dans la question) comme plus importants pour leurs intérêts nationaux que les pays de l'UE.

L'enquête reflète d'autres différences notables entre générations, notamment dans le regard que les Américains portent sur la Chine : 59 % des 18-24 ans ont une opinion favorable sur le pays de la Grande Muraille, partagée par seulement 33 % à 37 % de leurs aînés. Les Français sont les Occidentaux les plus nombreux (55 %) à émettre une opinion défavorable sur la Chine.

Américains et Européens hésitent sur la même question : de chaque côté de l'Atlantique, 49 % des répondants estiment que la Chine constitue davantage une menace économique qu'une opportunité pour de nouveaux marchés. Côté européen cependant, les différences d'appréciation sont grandes : pour les Portugais (64 %) et les Français (63 %), la Chine est davantage une menace, tandis qu'elle représente plutôt une aubaine pour les Néerlandais (64 %) et les Britanniques (54 %).

Enfin, 53 % des Américains estiment que leur pays et la Chine ont suffisamment de valeurs communes pour coopérer en vue de la résolution des problèmes internationaux, tandis que les Européens pensent le contraire, à 63 %. Américains (52 %) et Européens (57 %) ne considèrent toutefois pas la Chine comme une menace militaire.

Snobée par les jeunes Américains sur le plan géopolitique, l'Union européenne ne suscite plus aucun enthousiasme chez les Turcs. Ils étaient 73 % à juger que l'adhésion à l'UE serait " une bonne chose " pour leur pays en 2004; ils ne sont plus que 48 % de cet avis en 2011.

www.transatlantictrends.org

Martine Jacot

© 2011 SA Le Monde. Tous droits réservés.