mardi 19 avril 2011

Nestlé rachète la marque chinoise Yinlu - Julie Desné

Le Figaro, no. 20749 - Le Figaro Économie, mardi, 19 avril 2011, p. 20

Le géant suisse de l'agroalimentaire a pris 60 % de la société familiale, connue localement pour son porridge de riz et son lait d'arachide.

Du porridge de riz en conserve pour le petit déjeuner, du lait d'arachide prêt à boire pour accompagner les repas... Ces produits vendus sous le label Yinlu rejoignent le portefeuille de Nestlé. Le leader mondial de l'agroalimentaire, déjà présent en Chine avec ses principales marques internationales et deux spécialement créées pour les Chinois, les soupes et sauces Haoji et Totole, poursuit sa conquête de l'empire du Milieu. Il s'offre une des rares marques locales de l'agroalimentaire, en rachetant 60 % du capital de la société familiale Yinlu, spécialisée dans les conserves, pour un montant non communiqué.

Marché en hausse de 25 %

Yinlu, qui a réalisé l'an passé 587 millions d'euros de chiffre d'affaires, était le partenaire de Nestlé en Chine, où elle fabrique Nescafé, ici vendu prêt à boire en bouteille en plastique. Basée dans le sud-est de la Chine, Yinlu produit aussi des surgelés, des boissons, des biscuits ou encore des nouilles instantanées. Cette opération « témoigne de notre investissement à long terme en Chine et de notre engagement à développer davantage les marques locales », assure Paul Bulcke, administrateur délégué de Nestlé.

Avec ses 23 usines et 14 000 employés, le groupe suisse a réalisé l'an passé dans la région Chine, son neuvième marché, 2,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit moins de 3 % de ses ventes totales. Outre ses marques chinoises, il est surtout connu dans le pays pour ses laits infantiles sous la marque Nan, ses gaufres chocolatées Nestlé Shark ou encore son eau Pure Life, la marque d'eau la plus vendue au monde. La quasi-totalité des produits vendus par le groupe en Chine sont fabriqués sur place, où la première usine, de lait infantile, date de 1990.

Le marché agroalimentaire chinois, dont la croissance avoisine 25 %, aiguise les appétits. Les acteurs locaux se taillent la part du lion, comme la société d'État Cofco, le shanghaïen Bright Food, puissant dans les produits laitiers avec sa marque Bright, Wahaha dans les eaux ou encore Shuang Hui (viande transformée).

Avec l'acquisition de Yinlu, Nestlé marque des points à contre-courant. Ces dernières années ont plutôt été marquées par les déboires des entreprises étrangères en Chine, avec l'échec du rachat du producteur de jus de fruits Huiyuan par Coca-Cola et la fin mouvementée du partenariat entre Danone et Wahaha dans les eaux et sodas.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.