jeudi 2 juin 2011

Le chinois Lenovo poursuit sa conquête de l'Europe - Elsa Bembaron

Le Figaro, no. 20787 - Le Figaro Économie, jeudi 2 juin 2011, p. 18

Le groupe informatique rachète Medion pour plus de 320 millions d'euros et veut doubler de taille en Allemagne.

Après avoir racheté les PC d'IBM, créé une coentreprise avec NEC au Japon, Lenovo ajoute le grossiste Medion à son palmarès. Cette acquisition lui permet de doubler ses parts de marché en Allemagne et de devenir numéro trois en Europe.

La stratégie de Lenovo - 21 milliards de dollars de chiffre d'affaires - repose sur deux axes simples : « Protéger ses activités là où le groupe est fort et attaquer les autres marchés », explique au Figaro Milko Van Duijl, président « marchés matures » chez Lenovo. Le groupe est implanté en Chine, où un ordinateur sur trois vendu est un Lenovo, et sur le marché des entreprises, avec ses ThinkPad rachetés à IBM en 2005. Il cherche à se développer dans les pays émergents (hors Chine) et sur le marché grand public. « En Europe de l'Ouest, la croissance passe par les équipements grand public, un marché où nous ne sommes pas forts et sur lequel nous voulons croître rapidement », explique Milko Van Duijl. Les ventes de PC aux consommateurs ont dépassé celles aux entreprises.

« Le rachat de Medion est un moyen différent d'acquérir des parts de marché. On peut se demander pourquoi Lenovo n'a pas choisi de s'adresser directement aux distributeurs », s'étonne Ranjit Atwal, analyste chez Gartner.

Des tablettes en été

Le groupe allemand fournit des ordinateurs à la grande distribution, notamment au groupe Aldi, ainsi que des accessoires (imprimantes, claviers...) et des téléphones. Pour mettre la main sur Medion, Lenovo devra débourser « au moins 320 millions d'euros », précise Milko Van Duijl. Gerd Brachmann, le fondateur de Medion et principal actionnaire, conservera une participation de 20 % dans l'entreprise. Il va céder 40 % du capital à Lenovo et sera rémunéré à 80 % en numéraire et 20 % en actions. Gerd Brachmann devient le premier actionnaire privé du groupe chinois. Ce dernier lancera une OPA sur le solde du capital à 13 euros l'action. L'offre valorise le groupe à 629,4 millions d'euros.

Le développement de Lenovo sur le marché européen passe aussi par les tablettes. « Nous commercialiserons un produit destiné aux entreprises en septembre », précise Milko Van Duijl. Celle destinée aux particuliers devrait « arriver avant, dans le courant de l'été ». Le numéro quatre mondial des ordinateurs ne pouvait pas rester insensible à la montée en puissance de ce type de produit, qui se fait en partie au détriment des ventes de PC. « Lenovo n'est pas parvenu à améliorer son image de marque en Europe, souligne Ranjit Atwal. Or, la concurrence est encore plus rude sur le marché des tablettes que celui des PC. » Néanmoins, Lenovo pourrait aussi tirer profit de son nom pour rassurer les distributeurs et s'imposer face à des concurrents plus « exotiques ».

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.