mercredi 24 août 2011

Le marché chinois des PC détrône celui des États-Unis - Éric Chalmet

La Tribune (France), no. 4792 - Marchés émergents, mercredi 24 août 2011, p. 9

La Chine a été le premier marché mondial de PC au deuxième trimestre, tant en volumes qu'en valeur. Elle devrait conserver ce leadership face aux États-Unis en 2012.

Une page se tourne dans l'histoire de l'industrie et de la consommation. En 2009, le marché automobile américain avait été relégué au deuxième rang mondial derrière la Chine. Au deuxième trimestre de 2011, l'ex-empire du Milieu est devenu le premier marché mondial du PC. Les ventes de micro-ordinateurs ont alors grimpé de 14 % à 18,5 millions d'unités en Chine, alors qu'elles ont, dans le même temps, reculé de 4,8 %, à 17,7 millions d'unités aux États-Unis, selon IDC.

Analyste auprès de ce cabinet de recherche respecté, Bryan Ma estime que pour l'ensemble de l'année 2011, le marché américain conservera son leadership. Mais il prévient qu'en 2012, la Chine le détrônera pour de bon. Bryan Ma a indiqué à l'agence Bloomberg qu'au trimestre dernier, le marché s'était aussi imposé en valeur, les ventes de PC s'étant élevées à 11,9 milliards de dollars, contre 11,7 milliards de dollars aux États-Unis. La Chine a représenté 22 % du marché mondial contre 21 % pour les États-Unis.

IDC dresse ces perspectives alors que Hewlett-Packard a récemment annoncé son intention de céder sa division PC. Elle pourrait intéresser un industriel chinois comme Lenovo, qui a déjà racheté la branche PC d'IBM en 2005. Les taïwanais Acer et Asustek pourraient se porter acquéreurs de certaines activités de la division mais ne disposent pas, selon les analystes, des moyens financiers pour racheter un ensemble dont la valeur est estimée entre 10 et 12 milliards de dollars.

" En dépit de l'actuelle volatilité sur les marchés financiers, susceptible d'avoir un impact sur l'économie mondiale, nous restons confiants dans le fait que nous continuerons à afficher une performance supérieure à celle du marché international ", a garanti la semaine dernière Wong Wai, le directeur financier de Lenovo. Le troisième fabricant mondial de PC a alors annoncé que son bénéfice net a quasiment doublé au premier trimestre achevé en juin, à 108,8 millions de dollars, contre 54,9 millions un an plus tôt. Lenovo réalise 48 % de ses ventes en Chine, où il est le leader du secteur avec une part de marché de 31,7 %. Dans le monde, la part de marché du groupe a bondi à 12,2 % contre 9,9 % sur les trois premiers mois de l'année.

Ces résultats ont été présentés dans un contexte extrêmement porteur pour le marché chinois de la micro-informatique. " Dans le secteur des PC, le marché chinois est loin d'avoir atteint le niveau de saturation constaté en Europe et aux États-Unis ", note Ben Cavender, associé du cabinet China Market Research (CMR), à Shanghai. " Que ce soit dans les villes de province reculées ou dans les campagnes, les gens commencent à peine à acheter leur premier ordinateur, n'oubliez pas que moins de la moitié de la population est connectée à Internet ", ajoute Ben Cavender.

La pénétration du PC dans les provinces rurales est soutenue depuis deux ans par Pékin. En février 2009, le gouvernement central a retenu 14 fabricants, dont Lenovo, Acer et Dell pour participer à un programme visant, non seulement à équiper à coups de subventions les habitants des villages, des petites villes et leurs administrations, mais aussi à soutenir l'industrie informatique du pays.

À terme, le marché chinois n'échappera pas à la déferlante des tablettes qui, comme en Occident, se fera au détriment des micro-ordinateurs. " Pour l'instant, les tablettes sont surtout achetées car elles représentent un signe extérieur de richesse, mais à terme, la migration des PC vers les tablettes est inéluctable ", avertit Ben Cavender. Lenovo se tient prêt, qui a lancé trois nouvelles tablettes en juillet et compte accaparer 20 % du marché chinois sur ce segment.

(c) 2011 La Tribune. Tous droits réservés.