mardi 27 septembre 2011

L'or chute de 10 % en trois jours, victime de son succès - Anne-Sophie Cathalia

Le Figaro, no. 20886 - Le Figaro Économie, mardi 27 septembre 2011, p. 29

Le métal jaune est dans le rouge. L'or, valeur refuge par excellence en temps de crise, semble dépossédé de ce rôle en faveur du dollar. Le billet vert était, hier, au plus haut depuis 8 mois face à l'euro. L'once d'or est retombée à 1 532,72 dollars en séance avant de remonter à 1 600 dollars. Elle a ainsi perdu 10 % depuis jeudi et 15 % en quinze jours. Son record historique du 6 septembre, à 1 921 dollars, semble bien loin. L'or n'avait pas dévissé aussi vigoureusement en trois jours depuis 28 ans. C'est un peu comme si les investisseurs, déboussolés par la crise des dettes souveraines et le spectre d'une récession, n'avaient, soudain, pas davantage confiance en l'or qu'en une autre matière première. « Il reste un métal à part, nuance David Wilson, responsable de la recherche métaux chez Société générale. Mais il pâtit de mouvements de vente de certains fonds et de l'incertitude économique mondiale. » De fait, les prises de bénéfices ont un impact. Des investisseurs, en particulier des fonds spéculatifs, sont tentés de liquider leurs positions, pour engranger des bénéfices et couvrir les pertes sur les marchés d'actions.

La correction après l'envolée

La remontée du billet vert pénalise les matières premières, or compris. Des courtiers préfèrent les placements en dollars et vendent leur or. Libellé en dollars, celui-ci devient plus cher pour les investisseurs munis d'autres devises. Même si le brutal décrochage de l'or a surpris, bien des analystes, dont Fitch, y voient avant tout une correction après une trop forte envolée. Reste que si l'or, volatil, est victime de son succès, il gagne encore plus de 12 % depuis le début de l'année. Et peut rebondir. « Cet actif, très liquide, est surtout victime de l'actuelle course aux liquidités des investisseurs, estime Raphaël Dubois, chez Edmond de Rothschild Asset Management. Il valait 300 dollars l'once il y a 11 ans, et reste, à 1 600 dollars, un actif à la fois intéressant et sous-détenu. »

En Chine et en Inde, des investisseurs auraient continué d'acheter de l'or ces derniers jours, soucieux de faire de bonnes affaires et de diversifier leurs actifs.

© 2011 Le Figaro. Tous droits réservés.